Critiques cinéma : Detachment - 38 témoins - Chronicle - Les infidèles

Publié le par Mijakely

DetachmentDetachment par Tony Kaye avec Adrien Brody, Marcia Gay Harden

Synopsis

Henry Barthes est un professeur remplaçant. Il est assigné pendant trois semaines dans un lycée difficile de la banlieue new-yorkaise. Lui qui s’efforce de toujours prendre ses distances va voir sa vie bouleversée par son passage dans cet établissement... 
                                          
Mon avis
                                   
Le sentiment que j'ai eu à la sortie de la salle fut une sorte d'abattement. J'aimerais vraiment que la situation dans le film soit bien loin de la réalité. Et pourtant au fond je me dis que cette réalité doit exister vraiment aujourd'hui dans certains lycées ou collèges. Des adolescents livrés à eux même en dérive, des parents aveugles ou dépassés, des enseignants à bout et impuissant, des solutions introuvables. J'ai eu envie de hurler mon indignation, ma tristesse face à tout ça. Le film est noir. Impossible d'en sortir avec un sentiment d'indifférence. J'ai aimé. Sur la réalisation les divers flash-back furtif à l'enfance est un peu déroutant. Un peu inutile pour ma part. Néanmoins l'essentiel est là. Le message passe.
                                 
38 témoins par Lucas Belvaux avec Yvan Attal, Sophie Quinton38Temoins

Synopsis

Alors qu'elle rentre d'un voyage professionnel en Chine, Louise découvre que sa rue a été le théâtre d'un crime. Aucun témoin, tout le monde dormait. Paraît-il. Pierre, son mari, travaillait. Il était en mer. Paraît-il…
La police enquête, la presse aussi. Jusqu'à cette nuit où Louise rêve. Elle rêve que Pierre lui parle dans son sommeil. Qu'il lui parle longuement. Lui qui, d'habitude, parle si peu.
                                     
Mon avis
                      
Le film commence par des plans super jolis d'un bateau-container à l'entrée du port du havre. C'est un point de vue pas mal ... juste après les policiers arrivent en urgence pour constater le meurtre d'une jeune fille derrière la porte d'un immeuble. Morte poignardée à plusieurs reprises dehors sur le trottoir et dans l'entrée de l'immeuble. Oui mais personne n'a rien vu ni entendu. Personne de tous les immeubles au alentour. Est ce vraiment le cas? Le sujet était intéressant. Malheureusement c'est sans compte sur la réalisation qui était d'une lenteur incroyable. Non seulement c'était lent mais de plus les dialogues manquent cruellement d'intérêts ... presque un peu ridicules. Malgré le sujet qui donne réellement à réfléchir, je n'ai pu cesser de me dire qu'on aurait du voir autre chose. La question qui persiste après le film c'est : est ce vraiment possible que sur 38 témoins, personne n'ait réagit ?
                                          
ChronicleChronicle par Josh Trank avec Dane DeHaan, Alex Russell

Synopsis

Après avoir été en contact avec une mystérieuse substance, trois lycéens se découvrent des super-pouvoirs. La chronique de leur vie qu’ils tenaient sur les réseaux sociaux n’a désormais plus rien d’ordinaire…
D’abord tentés d’utiliser leurs nouveaux pouvoirs pour jouer des tours à leurs proches, ils vont vite prendre la mesure de ce qui leur est possible. Leurs fabuleuses aptitudes les entraînent chaque jour un peu plus au-delà de tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Leur sentiment de puissance et d’immortalité va rapidement les pousser à s’interroger sur les limites qu’ils doivent s’imposer… ou pas ! 
                                  
Mon avis
                                     
J'en ai encore les membres tout tremblants. J'ai adoré ce film. C'est un peu une sorte de documentaire filmé par des jeunes qui se découvre un super pouvoir. A vraie dire au tout début j'avais du mal avec la caméra qui bougeait en permanence mais on s'y habitue et au final on s'y plaît. C'est vraiment bien réalisé et le scénario est très captivant. Forcément c'était prévisible qu'il y aurait des dérives et les spectateurs sont des témoins impuissants de la montée de leur pouvoir et des conséquences qui s'en suivent. Entre les mains d'une personne fragilisée un pouvoir aussi puissant devient vite dangereux. Les acteurs sont sublimes, ils jouent à merveille leurs rôles. La scène finale est une vraie apothéose. On est bien loin des super productions avec des super héros bourrés de pouvoir. Ici on a l'impression d'être dans l'intime, de vivre avec ces jeunes. On devient assez euphorique .. une très bonne sensation. Le seul petit bémol ? On reste un peu sur sa faim à la fin car il reste des questions sans réponse comme l'origine de leur pouvoir, ce que signifiait leur connexion etc. Néanmoins y a pas à hésiter, il faut aller voir ce film. C'est une réussite.
                                                          
Les Infidèles par Jean Dujardin, Gilles Lellouche, Emmanuelle Bercot, Fred Cavayé, Michel Hazanavicius avec Jean Dujardin, Gilles Lellouchelesinfideles

Synopsis

L’infidélité masculine et ses nombreuses variations, vues par 7 réalisateurs.
                                         
Mon avis
                                       
J'ai été déçue par ce film. Trop axé sur le sexe, les blagues en deviennent lourds. Il y a bien quelques séquences intéressants mais dans l'ensemble c'est ennuyeux et indéniablement lourd et dérangeant. Le film promettait d'être une comédie légère sur les différentes aspects de l'infidélité et au final on a une sorte d'explosion d'hommes obsédés par le sexe. D'ailleurs, ici la plupart du temps la femme est diminuée au statut de femme objet, au mieux comme une hystérique. On a pris soin de montrer que pour ces infidèles, les enfants sont négligeables face à leurs obsessions de sexe. J'ai perdu un peu la vue comme quoi c'était une comédie au bout d'un moment. Drôle non ? Enfin, je note quand même qu'il y a quelques bonnes illustrations de l'infidélité qui ont sauvé quelques part la mise : les infidèles anonymes puis le Pierre-Jean des beaux quartiers (joué par Guillaume Canet) et enfin la toute première scène du film.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article