Critiques cinéma : Sur la route - Blanche-Neige et le chasseur

Publié le par Mijakely

surlarouteSur la route par Walter Salles avec Garrett Hedlund, Sam Riley, Kristen Stewart

Synopsis

Au lendemain de la mort de son père, Sal Paradise, apprenti écrivain new-yorkais, rencontre Dean Moriarty, jeune ex-taulard au charme ravageur, marié à la très libre et très séduisante Marylou. Entre Sal et Dean, l’entente est immédiate et fusionnelle. Décidés à ne pas se laisser enfermer dans une vie trop étriquée, les deux amis rompent leurs attaches et prennent la route avec Marylou. Assoiffés de liberté, les trois jeunes gens partent à la rencontre du monde, des autres et d’eux-mêmes.

 

Mon avis

 

Je reste sceptique sur ce film. Vers la fin le temps me paraissait assez long. J'ai d'ailleurs trouvé le film bien moins intéressant que ce que je pensais. Le fond de l'histoire mérite pourtant d'être approfondi. Y est décortiqué la vie et la personnalité de Dean par Sal voulant écrire un livre. La vie très libre qu'ils vont mener ensemble sur plusieurs années. Dans l'insouciance, ils planent et vivent leur vie comme ils l'ont voulu. Entre fumées, sexes et drogues ils passent leur vie sur la route, toujours sur la route. Les scènes se répètent, se répètent et se répètent jusqu'à devenir ennuyant. La morale de l'histoire tirée de ce film est assez intéressant à analyser. En une phrase je résumerai par : "L'insouciance et la liberté ne durent que le temps d'être seul et sans responsabilité". La vie dure et réelle reprend assez vite le dessus. Bref, la fin du film rejette au final cette liberté tant recherchée par la jeunesse.
Pour ma part j'ai trouvé que le film était un peu fade. Il manquait vraiment quelques choses malgré les répliques et les scènes de folies jouées merveilleusement par ces jeunes acteurs. J'ai un peu de mal à comprendre l'engouement du public et de la presse. Peut être est ce  la nostalgie des années 50, du jazz, de la jeunesse insouciante ou du non conformisme. Oui mais bon le film est pour moi mal construit. Ce que j'en tire ? L'envie de lire ces livres que Sal trimballaient partout "Du côté de chez Swan" de Marcel Proust.

 

Blanche-Neige et le chasseur par Rupert Sanders avec Kristen Stewart, Chris Hemsworth, Charlize Theronblancheneige

Synopsis

Dans des temps immémoriaux où la magie, les fées et les nains étaient monnaie courante, naquit un jour l’unique enfant d’un bon roi et de son épouse chérie : une fille aux lèvres rouge sang, à la chevelure noire comme l’ébène et à la peau blanche comme neige. Et voilà précisément où l’histoire que vous croyiez connaître prend fin et où la nouvelle adaptation épique et envoutante de ce célèbre conte des frères Grimm débute. Notre héroïne, dont la beauté vient entacher la suprématie de l’orgueilleuse Reine Ravenna et déclencher son courroux, n’a plus rien d’une damoiselle en détresse, et la cruelle marâtre en quête de jeunesse éternelle ignore que sa seule et unique rivale a été formée à l’art de la guerre par le chasseur qu’elle avait elle-même envoyé pour la capturer. Alliant leurs forces, Blanche-Neige et le chasseur vont fomenter une rébellion et lever une armée pour reconquérir le royaume de Tabor et libérer son peuple du joug de l’impitoyable Ravenna.

Mon avis

 

Ce film donne un regard neuf sur le conte ultra connu qu'est Blanche-Neige. Bon oui j'ai beaucoup aimé la version dessins animés de walt disney quand j'étais petite. Mais malheureusement avec le temps les goûts évoluent. Les princesses à la disney sont vite devenues un peu fades, lisses en résumé un peu mièvres. Contrairement à tout ça, ce film est une vraie réussite. On montre ici le côté un peu noir de l'histoire et c'est tant mieux. On retrouve une Blanche Neige combattante, courageuse bien que sensible (un peu trop parfois) et Ravéna une belle mère maîtrisant la  magie noire impitoyable, obsédée par la beauté mais infiniment triste. Deux femmes qui font les deux piliers de ce film. Puis vient effectivement le chasseur qui tient également un beau rôle auprès de la belle et puis enfin William (qu'on pourrait assimiler au prince) qui tient un rôle quasiment insignifiant.
L'histoire est sombre mais parsemé par ci par là d'une touche d'humour bien hilarante. Les nains en font grandement partie. On n'oublie pas non plus qu'on est ici dans un monde féerique. Les animaux sans parler (heureusement) participent à l'histoire, une sorte de lien les lient à la princesse. Le seul point qui peut être discutable dans le film.
La fin on la connaît d'avance. Oubliez le "ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfant". Hésitation entre le chasseur et  William? (le parallèle twilight (?)) Une suite en perspective ? Charlize T. est magnifique dans son rôle de belle mère machiavélique mais n'oublions pas Kristen S. qui se défend bien malgré tout.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A

"L'insouciance et la liberté ne dure que le temps d'être seul et sans responsabilité"


Bravo petite Mija !!
Répondre